Lancement d'un club spécialisé dans l'écologie politique

Publié le par MoDemEcolo

PARIS, 28 juin 2007 (AFP) - Des membres fondateurs du MoDem tels Corinne Lepage, présidente de Cap 21, et Jean-Luc Bennahmias, ex-membre des Verts, ont annoncé jeudi le lancement du club "Ecologie développement durable démocratie" (E3D), qui veut travailler sur l'écologie politique "indépendamment de la conquête du pouvoir".

Ce club, qui vise à "refonder le corpus intellectuel de l'écologie politique", sera présidé par un ancien Verts, Albert Peirano. Au-delà des partis, il souhaite réunir des gens du centre droit, des sociaux-démocrates, des membres du MoDem, des socialistes, des Verts...
"Les gens ont une vision négative, punitive, anti-économique, pas réaliste de l'écologie politique", a noté lors d'un point de presse Mme Lepage, pour qui "il est nécessaire de reconstruire une offre".
"Les petites structures purement écologistes, c'est terminé, il faut des formations plus grandes", a-t-elle affirmé, se disant "soucieuse de refonder la maison écologique indépendamment des questions politiciennes".
"Ce sera un lieu de débat ouvert", a-t-elle assuré, bien que ses membres fondateurs soient membres du MoDem.

Jean-Luc Bennahmias a souligné que les écologistes doivent être "partie prenante de la construction du MoDem", tout en soulignant qu'il faut "polliniser l'ensemble de la vie politique avec l'écologie".
Il n'a pas exclu d'ailleurs de travailler aussi bien avec Aurélie Filippetti, ex-membre des Verts aujourd'hui députée PS, qu'avec François de Rugy, nouveau député Verts et Nathalie Kosciusko-Morizet, ex-députée UMP nommée secrétaire d'Etat à l'écologie.
Des groupes de travail devraient être mis en place sur toute une gamme de thèmes tels énergie/transports, justice, économie/fiscalité, éducation, santé.

Ce club a été créé à l'initiative des signataires d'une tribune en avril dans Libération sur la nécessité de "refonder l'écologie politique" au-delà des clivages, le développement soutenable n'étant "soluble ni dans le libéralisme ni dans le socialisme". Parmi les signataires, quelques Verts, dont Maryse Arditi, vice-présidente du conseil régional de Languedoc-Roussillon, des membres de Cap 21, un responsable du MEI (Mouvement écologiste indépendant), des associatifs, des élus locaux.

Commenter cet article

Danièle 05/07/2007 21:43

Bravo, voilà qui va absolument dans la bonne direction !