Le MoDem pour un moratoire sur les OGM

Publié le par MoDemEcolo

D'après le site Bayrou.fr

Le MoDem veut sortir du silence sur les OGM. Rétablir la démocratie, c’est partir d’une information scientifique indiscutable, qui nourrisse le débat national et permette au Parlement de trancher.

François BAYROU : "Je me prononce pour un moratoire sur les OGM, afin de sortir de la zone d'incertitude...Nous manquons de savoir sur les risques que peuvent représenter les OGM. Nous avons donc besoin d’une démarche scientifique sur les effets réels des OGM et les risques qu'ils recouvrent"

Afin de sortir de la zone d'incertitude, l’Académie des Sciences doit être saisie pour que soit composée une une commission, comprenant en particulier des pharmacologues, qui fera la synthèse des connaissances sous la forme d'un rapport sur ce que recouvrent les OGM comme risque de dissémination, pour l'alimentation et pour la recherche pharmacologique .

 

Ce rapport pemettrait de nourir un débat national.

 

Le sujet des OGM révèle le manque de démocratie dans notre pays. Comment peut-on accepter que, sur une question aussi importante, qui nécessite des débats approfondis,  les élus du peuple aient été tenus pour quantité négligeable ? C’est une preuve du dysfonctionnement de notre démocratie que le Parlement n’ait pas été invité à discuter des OGM.

 

La transparence et la démocratie nous permettront de sortir du silence officiel maintenu en France sur cette question - alors qu'il y a aujourd’hui dans le monde 85 millions d’hectares de cultures OGM, dont 50 millions aux Etats-Unis, et que ces cultures se développent à vitesse croissante au Brésil, en Inde, en Chine.

Plus d'infos :

Le Blog de CAP21 sur les OGM

La page OGM de l'UDF

Le Site du CRIIGEN

Publié dans Sur le net

Commenter cet article

steph 21/06/2007 11:06

Quelles querelles ?.... Mme De Sarnez a appeler au pluralisme et donc en faveur d'Yves cochet et Corinne Lepage a appelé a voté pour Noel Mamère et Yves Cochet

metallah 20/06/2007 19:27

Les querelles de clocher entre les différentes chapelles écologistes, leur positionnement " à gauche", " à droite", voire "ni ni", ont considérablement brouillé le message et surtout, la crédibilité de ces mouvements.


sur ça tout à fait d'accord

Mais il faut alors regarder du côté de ceux qui ont crée X partis à coté des Verts, souvent pour des raisons individuelles...

les querelles elles viennent aussi de là ? non ?


et l'écologie au sein du Modem, n'est finalement qu'une division de plus du monde écolo, c'est bien ça le hic

pire ce présent Blog semble bien trop souvent allé dans le sens "regardez les Verts vont creuver" , venez plutot au Modem...

c'est pas très joyeux de procéder ainsi je trouve, et c'est surtout pas innocent non plus


découragé par l'éclatement du monde écolo, mais allant dans un "nouveau" parti qui fait bien parti de ceux qui éclatent cet univers écolo

enfin j'espère quand meme qu'on se "retrouvera"

(en effet n'oublions pas qu'un suisse par exemple il y a 2 partis "verts" un plutot à gauche, l'autre plutot centriste, et ils arrivent à s'entendre ...)

Gilles 06/06/2007 14:24

Par rapport au commentaire précédent, j'approuve la définition et le périmètre proposé pour l'écologie politique : remise en cause du modèle de croissance, du productivisme à tout crin ( cf agriculture ), et plus généralement des valeurs matérialstes qui caractérisent nos sociétés hautement financiarisées et monétarisées ... OK pour le constat mais pas d'accord sur les conséquences tirées. Les "écologistes convaincus" existent partout et pas seulement chez les Verts, même s'il convient de saluer le travail efficace sur le terrain des militants et des élus locaux Verts. Les querelles de clocher entre les différentes chapelles écologistes, leur positionnement " à gauche", " à droite", voire "ni ni", ont considérablement brouillé le message et surtout, la crédibilité de ces mouvements.
Aujourd'hui, au sein du MoDem, du passé faisons table rase, il est possible de rassembler tous les écologistes de tous les horizons pour constituer un pivot écologique fort, rénové et audible. Il ne s'agit pas de recyclage, mais de donner une nouvelle chance à l'écologie politique, et d'attirer de nouveaux militants jusqu'à alors rebutés et découragés par l'éclatement de l'univers écolo ( j'en suis !!!).
Je pense sincèrement qu'il y a de la place pour tout le monde au Modem, de la place pour tous les écologistes quelque soit leur crédo de base, et qu'il y a là un créneau que l'écologie politique ne doit pas laisser passer ! Et en plus, j'ai vraiment confiance et suis convaincu que ça va marcher !

Cyril 04/06/2007 19:30

Je trouve déplorable cette tentative de récupération des idées de l'écologie politique. Malheureusement vous ne savez pas ce qu'est l'écologie politique, vous faites de l'environnementalisme, c'est bien différent. Nous, écologistes convaincus, portons depuis des années un projet de société global qui ne se limite pas à la proctection de l'environnement mais qui investit tous les domaines de la Polis et qui propose des solutions alternatives dans tous les domaines. L'écologie politique passe nécessairement par la remise en cause du modèle de développement actuel fondé sur le dogme de la croissance, le productivisme et la centralité de la valeur travil, sans cette réflexion de fond on ne fera que de l'écologie de bon ton, de l'environnementalisme.
Bien sûr qu'on peut travailler ensemble mais il faut veiller à éviter tout brouillage, on ne peut pas tout être à la fois, au risque de ne plus rien être du tout. CAP 21 s'est recyclé dans le Modem, certes, mais les (vrais) écologistes n'y sont pas dans leur milieu naturel...