Interview d'Edouard DE BROGLIE

Publié le par MoDemEcolo

anti_bug_fckSur le blog d'Edouard DE BROGLIE

Certains vous considèrent dans le Lot comme un activiste écologiste !

C’est ce qu’on voulu faire croire ceux que je dérange depuis 15 ans en Corrèze et dans les communes du Nord du département. Mon activité a, il est vrai, toujours contribué à empêcher les élus du Sud de la Corrèze et certains élus du Nord du Lot de faire leur petit « business entre amis » en s’opposant ouvertement à des projets comme « Autosil » à Turenne Gare, à la voix de raccordement à l’A20 via la vallée de la tourmente et aujourd’hui à l’aéroport du Causses (dit de Brive Souillac) qui va se révéler à mon avis un gouffre financier bien plus qu’un outil de développement. Encore faut-il signaler que mon combat s’est toujours placé sur le terrain de la légalité, devant les tribunaux et auprès des médias. Souvent avec succès ! J’ai aussi pour habitude de proposer chaque fois que c’est possible.
Hélas donc pour mes détracteurs, je suis un entrepreneur, pas un « révolutionnaire », ni vert, ni rouge ! Je suis centriste car je crois qu’une bonne idée est utile qu’elle vienne de droite comme de gauche et qu’une mauvaise est néfaste d’où qu’elle vienne.
Je crois à l’avenir de nos vallées mais dans une économie de l’avenir portée par le milieu rural modernisé et des PME innovantes créatrices de valeur. Même si elles sont nécessaires et si les implantations industrielles doivent être soutenues, je ne crois pas à l’économie basée uniquement sur l’implantation « à tout prix » d’usines et d’infrastructures lourdes qui est un modèle des années dépassé des années 70 et 80 que la mondialisation met à mal partout en Europe de l’Ouest toujours dans la douleur.
Quand à l’écologie, j’ai une vision ouverte et non politique de cette notion confisquée selon moi depuis quinze ans par des militants politiciens dogmatiques qui mélangent tout. Je veux une écologie du dialogue avec les industriels, les pécheurs, les chasseurs … Cela ne m’empêchera pas de faire entendre ma voix et de continuer à demander partout le respect de la loi et le comportement responsable de tous. Les lois existent, faisons les appliquer !

Que faut-il faire justement face à l’urgence et à la dimension des problèmes écologique ?

Je milite pour une refonte complète de la fiscalité des énergies fossiles. Je suis sur ce point plus « extrémiste » que Francois Bayrou, même si ses positions vont dans la bonne direction. Je suis pour un durcissement important des taxes sur les énergies fossiles dont les recettes seraient intégralement affectées au développement de transports en commun, à la réactivation par exemple du rail rural qui structurait nos campagnes et que nous laissons se déliter et à la baisse des charges salariales non patronales, ce qui aurait pour effet de rendre du niveau de vie à ceux qui travaillent.
Bien sur cette mesure pourrait être vue comme une atteinte au sacro-saint droit de « rouler ». Mais il ne s’agit bien de redonner sa juste valeur l’acte de se déplacer qui deviendra bientôt un luxe si l’on n’y prend garde ! En tout cas je pense que seule une hausse des prix par la fiscalité peut responsabiliser durablement le consommateur et changer ses comportements.

Lire la suite

Publié dans Blogs

Commenter cet article