Quand plusieurs élus Verts passent à l'"orange"

Publié le par MoDemEcolo

Le figaro - 24/05/06

Après l'échec de Voynet à la présidentielle, des militants écologistes rejoignent le parti de François Bayrou.

 
LE PARTI écologiste est-il devenu « un canard sans tête » ? Jean-Luc Bennahmias, leur ancien secrétaire national, n'est pas loin de le penser. Comme lui, ils sont déjà plus d'une vingtaine de cadres à avoir quitté depuis le second tour de la présidentielle les Verts pour rejoindre les « orange » du MoDem de François Bayrou.
 
Dénonçant les perpétuelles querelles picrocholines qui rythment la vie des écologistes français et, surtout, leur incapacité à se réformer, les « félons », comme on les appelle désormais à la « Chocolaterie », le siège des Verts, estiment que seul le MoDem est aujourd'hui en capacité de défendre l'environnement. Parmi eux, outre le député européen Jean-Luc Bennahmias, on trouve notamment l'adjointe au maire socialiste de Paris Danièle Auffray, qui se présente aux législatives dans la 9e circonscription, et les deux conseillers de Paris, Olivier Pagès et Violette Baranda, qui se présentent respectivement dans la 10e et 20e circonscription.
 
Sept autres anciens élus écolos se présentent également sous le fanion orange dans le Val-d'Oise, les Yvelines et à Marseille.
 
Président du groupe Verts au conseil régional d'Ile-de-France, Jean-Vincent Placé tente de minimiser le phénomène et se refuse à parler d'hémorragie. « À part Jean-Luc [Bennahmias], qui a une vraie construction intellectuelle dans sa démarche, les autres sont des gens un peu paumés qui ne trouvaient plus leur place chez les Verts et qui ont trouvé là une opportunité politique pour pouvoir se présenter à une élection », tacle-t-il.
 
Bennahmias, qui ne brigue pas de circonscription - il est déjà député européen -, se défend d'opportunisme. « Je ne rentre pas au MoDem comme cofondateur pour faire une tendance. Mais j'y rentre en écologiste pour que le MoDem devienne un parti où l'écologie aura une place centrale. D'ailleurs, après les législatives, si les Verts font moins de 2 %, c'est par centaines que les copains vont nous rejoindre », déclare-t-il.
 
Député maire de Bègles, Noël Mamère juge « précipités » ces ralliements au MoDem. « La priorité, quand le bateau tangue, c'est de colmater les brèches. Ce n'est donc pas en quittant les Verts que les copains vont redonner des couleurs à l'écologie politique », déclare-t-il. Et de couper court aux rumeurs sur propre départ : « Ma place reste chez les Verts »...

Commenter cet article

Anthony 27/05/2007 19:07

Bonjour,
c'est avec grand plaisir que je visite pour la première fois votre site. Il est très accueillant dans ses teintes vertes orangées.

J'ai toujours milité pour une écologie à grande échelles. Je me définierais comme un éco-citoyen quotidien. Je ne suis pas extrêmiste et chacun doit peut faire plus d'efforts mais je trie mes déchets, j'utilise les transports en commun, je marche, j'éteins la lumière et je prend des douches !

J'ai une analyse critique sur les Verts. L'écologie ne doit pas être l'apanage d'un groupe particulier, devenu un parti politique qui plus est ! C'est pourquoi j'ai rejoint le PS pour défendre mes idéaux, pensant peser plus dans le débat au sein d'un grand parti.

Je vous invite à venir sur mon blog et à lire, partager, discuter de mes positions (assez ouvertes sur le centre...).

A bientôt,
Si des jeunes éco-modem pictocharentais existentent qu'ils prennent contact avec moi, ça serait avec grand plaisir !

Jeunes Modem 31 25/05/2007 16:56

Bravo pour ce site ! Il contient plein d'éléments de réflexions.