Le Vert Bennahmias devrait rejoindre le futur Mouvement démocrate de Bayrou

Publié le par MoDemEcolo

Mercredi 9 mai 2007

PARIS (AFP) - Jean-Luc Bennahmias, député européen et ancien secrétaire national des Verts, a annoncé mercredi qu'il allait quitter ce parti pour rejoindre le Mouvement démocrate que doit lancer jeudi le président de l'UDF François Bayrou.

"Je retrouve potentiellement dans la création du Mouvement démocrate ce que j'essaie de défendre depuis des années: le cassage des blocs et une façon de faire de la politique différemment, sur la base du compromis et d'une société réformiste", a indiqué M. Bennahmias à l'AFP, applaudissant à un rapport de forces politique du type "de ce qui s'est fait en Italie".

 

"Je ne crois plus à la structure du parti Verts français, et je n'assume pas le fait de faire un score à la présidentielle qui nous ramène 30 ans en arrière", a-t-il ajouté.

 

Dominique Voynet, candidate des Verts, a obtenu 1,57% le 22 avril.

 

M. Bennahmias ne sera pas au conseil national de l'UDF jeudi, n'étant "pas UDF", mais participera à une réunion le 20 mai de membres fondateurs, à l'occasion du lancement de la campagne des législatives.

 

Cette manifestation publique a été annoncée par l'entourage de François Bayrou.

 

"Les écologistes ont toute leur place" dans le Mouvement démocrate. "L'essentiel dans ce mouvement est ce mélange", a estimé M. Bennahmias, les électeurs de François Bayrou ayant "envie de voir bouger les lignes politiques et de voir des réformes qui apaisent, pas des ruptures violentes, à l'instar de ce qui va arriver".

 

M. Bennahmias a indiqué qu'il ne quitterait pas pour autant le groupe Verts au Parlement européen, ni son poste au conseil régional PACA. "Mais la rupture est consommée avec les Verts, et je ne reprendrai pas ma carte", a-t-il dit.

 

Dany Cohn-Bendit, qui a co-signé une tribune lundi dans Libération sur la nécessité d'une alliance entre l'UDF et une gauche "rénovée" avant les législatives, est partie prenante à cette initiative, assure M. Bennahmias. Le co-président du groupe Verts au parlement européen n'est cependant pas adhérent des Verts français.

 

D'autres Verts envisagent de rejoindre le Mouvement démocrate, comme Christophe Madrolle, conseiller municipal de Marseille, qui aurait souhaité que les Verts en tant que parti choisissent de "rejoindre le Mouvement démocrate pour en être le pôle réformiste".

 

Il a précisé à l'AFP que les discussions étaient "en cours" pour lui avec l'équipe de François Bayrou, sur la base d'une investiture pour les législatives à Marseille. Sa condition: que le mouvement s'engage à appeler au second tour à voter le cas échéant pour le candidat de gauche.

 

Selon lui, "une centaine" de cadres des Verts de plusieurs régions seraient dans le même cas.

Commenter cet article